Nestor indiscret



Nestor, le majordome du château, plus efficace que le sérum de vérité du docteur Krollspell a réussi à obtenir une confession de la part du plus énigmatique individu des aventures de Tintin: Laszlo Carreidas. Il lève pour nous un coin du voile ...



les indiscrétions de Nestor



Laszlo Carreidas Laszlo Carreidas n'apparait que dans une seule aventure de Tintin : «Vol 714 pour Sydney». Ce célèbre milliardaire, propriétaire de la marque de boisson gazeuse «Sani-Cola», de compagnies pétrolières, de filatures et de firmes de matériel électronique est surtout connu comme constructeur d'avions (page 3 - 4).

Par l'intermédiaire de Piotr Szut (apparu une première fois dans l'album «Coke en stock»), devenu son pilote personnel, il fait la connaissance de nos héros (sans oublier Milou qui prendra une part active dans cette histoire) à l'aéroport de Djakarta.
Le professeur Tournesol faisant à cette occasion un numéro de prestidigitateur ainsi qu'une éblouissante démonstration de savate (Pages 4 et 7).

Devant se rendre comme eux au Congrès international d'astronautique de Sydney, il les invite à bord de son jet privé, le dernier-né de sa production: le turbo-réacteur supersonique à géométrie variable «Carreidas 160».


le Carreidas 160

Le magnifique «Carreidas 160» à géométrie variable.


Mais un plan de détournement de l'appareil, mis au point par Roberto Rastapopoulos et Allan Thompson, est en place : il s'agit de faire atterrir l'avion sur l'île de «Pulau-pulau Bompa», et de s'emparer de la fortune du milliardaire, grâce au «sérum de vérité» élaboré par le docteur Krollspell.
Libéré par Tintin et le capitaine (pages 32 et 33), Carreidas disparaît avec eux dans les profondeurs de l'îlot volcanique, où Mik Ezdanitoff «l'initié» leur sert de guide (pages 39 à 56).
Repêchés par un hydravion, (page 59) ils poursuivront tous ensemble leur voyage cette fois par le vol régulier de la Qantas (page 62).

Né en 1899, il a une sœur plus agée que lui et sa famille semble relativement aisée car sa mère a une servante prénommée Odile (page 24 et 25) que le jeune Laszlo laisse chasser ignominieusement pour un vol de bijoux dont il est lui-même l'auteur.
Le milliardaire semble avoir eu une enfance cosmopolite: si son prénom sonne plutôt Hongrois, son nom paraît Lituanien, or son grand-père maternel était sucreur de rahat-lokoum à Erzeroum, en Turquie ! (page 30).
Un grand-père humble et honnête dont le proverbe préféré était: «Chameau mal acquis ne profite jamais».

Le caractère interlope de ses origines se retrouve dans l'internationalisme de son entourage professionnel: son pilote Piotr Szut est Estonien, son steward Gino est Italien (Napolitain), et son secrétaire Spalding Anglais !
Industriel à la tête d'une fortune colossale «l'homme qui ne rit jamais» possède également une riche collection de tableaux (Picasso, Braque, Renoir...) qu'il dispute à coup de millions de dollars, lors de ventes aux enchères à d'autres collectionneurs passionnés dont Aristote Onassis (page 8).

Carreidas est un archétype plus subtil qu'on ne pourrait le croire. Malgré son éblouissante réussite il ne peut s'empêcher de tricher, même dans les circonstances les plus futiles: un petit écran lui permet pendant une partie de bataille navale, d'observer le jeu de son adversaire (page 10).


Carreidas collectionneur et avare

La double personalité de Carreidas: flambeur et avare.


Bien que richissime, il reste fort avare; il préfère par exemple, commander le «Sani-Cola» en bouteille familliale... c'est plus économique! (page 5). Il est en outre maladivement attaché à son vieux chapeau un «Bross et Clackwell» d'avant guerre à ses initiales ! car il s'enrhume immédiatement quand il est nu-tête. (page 46 et 60 ...).
Au demeurant plutôt maniaque et quelque peu hypocondriaque, cet individu, malgré quelques bons côtés ne parvient pas à susciter la sympathie.

Il est à noter que c'est aussi le premier personnage ambigu des aventures de Tintin, en effet jusqu'à l'apparition du milliardaire «enrhumé» (page 6), les bons l'étaient totalement et les méchants l'étaient également jusqu'au bout de l'histoire.

Note au lecteur:

Ce personnage de composition a été inspiré à Hergé à la fois par le célèbre ingénieur aéronautique Français Marcel Dassault (1892-1986) créateur de la série de chasseurs «mirage» et grand patron d'industrie.
Et par certains côtés par le non moins célèbre citoyen Américain Howard Hughes (1905-1976) producteur de cinéma, avionneur, et pilote émérite détenteur de plusieurs records qui vers la fin de sa vie vivait en reclus et refusait de serrer la main de quiconque par crainte de contracter une maladie (comme Carreidas).


Howard Hughes Marcel Dassault Jacques Bergier

      Howard Hughes - Marcel Dassault - Jacques Bergier



Mik Ezdanitoff
Quant à Mik Ezdanitoff de la revue «Comète», l'initié qui sert d'agent de liaison avec les extra-terrestres, Hergé a pris pour modèle le très réel Jacques Bergier (1912-1978) rédacteur de la revue «Planète».

le chapeau de monsieur Carreidas

L'obsession de Carreidas: son chapeau.



Carreidas enrhumé

Laszlo Carreidas, l'éternel enrhumé.



Carreidas le tricheur

Encore occupé à tricher Mr Carreidas !...



Rastapopoulos et Carreidas

Lequel est le «génie du mal» ?



Carreidas en colère

Laszlo Carreidas est irascible.



Carreidas l'homme qui ne rit jamais

Seul, Tournesol sait faire rire Carreidas.


Buvez Sani-Cola

Chronique Précédente  Chronique Précédente.   Sommaire  retour sommaire chroniques  Chroniques   Chronique Suivante.  Chronique Suivante



pub Bross et Clackwell

Haut de page