façade


Orientée sud, elle comprend un corps central et une aile de chaque coté. Les ailes, ornées de lierre, notamment sous la chambre bleue, sont construites sur le mode ternaire inauguré au pavillon de Lescaut au Louvre, c'est-à-dire avec trois niveaux : rez-de-chaussée, premier étage et pièces mansardées, comprenant chacun trois fenêtres. Les fenêtres non mansardées sont à petits carreaux, vingt huit carreaux par fenêtre au rez-de-chaussée.

La partie centrale, contenant la cage d'escalier, comprend quatre niveaux : rez-de-chaussée, premier étage, deuxième étage et troisième étage mansardé correspondant au grenier, et se termine à son sommet par un clocheton. De chaque coté de la partie centrale, on peut voir une cheminée monumentale. Le rez-de-chaussée est surélevé et la construction sous les fenêtres du rez-de-chaussée est en pierres meulières, sur quatre ou cinq rangées trouées de soupiraux, avec à leur pied des plates bandes de fleurs (par la suite, des travaux ont été effectués sur ce soubassement et les soupiraux ont été supprimés). Les toits à la Mansart sont ornés de fenêtres en forme d'œil de bœuf, un au milieu de la partie centrale, et un au milieu, à chaque aile. Le toit est en ardoises.

L'entrée se fait par un escalier d'honneur, comprenant une dizaine de marches, (parfois huit ou neuf, mais sur une vignette récente où les marches sont bien visibles, de façon indiscutable à la première page de « Tintin et les Picaros», on en dénombre nettement dix), et un perron bordé d'une balustrade en pierre. L'esplanade devant l'escalier d'honneur permet aux voitures de manœuvrer sans difficulté, comme l'ami 6 du médecin ou la 2 CV des Dupondt. On y a même vu l'arrivée d'un rallye automobile, mais pas sans dégâts !, à l'instigation de Séraphin Lampion.

La grande porte d'entrée est monumentale, à double battant, s'ouvrant vers l'intérieur, en bois plein avec des moulures dont une splendide moulure circulaire centrale. L'extérieur est peint en vert, l'intérieur était également vert mais a été récemment repeint en beige. Il existe une sonnette à l'entrée à droite. Le frontispice montre un poisson couronné dans un médaillon ovale soutenu par deux angelots. (voir généalogie Haddock).


moulinsart



partie centrale


Au rez-de-chaussée, la porte d'entrée donne sur le hall, tapissé de rose, formant un local dont Hergé nous a donné une description des six faces. Le sol est lisse, en marbre uni, et les meubles s'y réfléchissent. J'ai plus d'une fois glissé sur ce sol, en trébuchant sur la marche cassée ou quand le chien de Monsieur Tintin m'a renversé en courant après le chat. Juste à gauche, en entrant, se trouve une console avec un téléphone blanc ( le 421 ) et un vase chinois bleu, sous un miroir, à droite une commode décorée d'un petit vase bleu contenant une rose rouge, avec au-dessus une marine.

En face de la porte d'entrée, on peut admirer le grand escalier d'honneur, totalement fidèle à celui de Cheverny, avec ses décorations, de style classique, à montée droite avec paliers, qui monte au palier du premier étage sur une hauteur de quatorze marches, avec sa fameuse quatrième marche qui a été brisée et a du être réparée, mais reste dangereuse. Les piliers de la balustrade de l'escalier sont identiques à ceux des marches de l'entrée du château. A droite on peut voir, dans « Les bijoux de la Castafiore » la porte à deux battants ,décorée de moulures qui donne sur le grand salon, et à gauche, une porte identique donnant sur la salle de Marine où a joué Monsieur Igor Wagner et où Madame Castafiore a reçu la télévision. Au fond, à gauche de l'escalier, on remarque une porte de service.

Le palier du premier était décoré à l'époque des frères Loiseau d'une armure en pied. Monsieur Tintin s'était servi de sa hallebarde pour faire trébucher ses poursuivants, dont votre serviteur, dans l'escalier venant du second étage et Milou a eu lui-même des mésaventures avec cette armure toujours en courant après le chat. Ce palier donne sur les chambres situées dans les ailes, dont celle de Monsieur Tournesol dans « Objectif Lune ».

Il donne aussi sur une petite pièce à boiseries rectangulaires identiques à celles du grand salon, sans fenêtres, tapissée de vert et meublée d'un fauteuil et d'un sofa vert assortis, où Monsieur a essayé sans succès devant Monsieur Tintin un tour de prestidigitation vu au music hall, et sur une autre petite pièce sans fenêtres de même style et meublée de la même façon mais aux moulures différentes, à coins concaves et possédant une cheminée, ornée du portrait du professeur Tournesol et possédant téléphone et bar à whisky. On remarque aussi dans « Les 7 boules de cristal» une troisième pièce au premier, furtivement représentée, où lit le professeur Tournesol, caractérisée par une décoration murale particulière faite de panneaux verts, carrés, cerclés d'une baguette dorée à coins concaves.

Le premier était enfin décoré d'un lustre de Venise que nous n'avons pas vu car il s'est brisé à cause des effets des ultrasons (voir « l'Affaire Tournesol »). Enfin, ce palier donne sur la deuxième partie de l'escalier central, celui-ci monte vers le palier du second étage qui s'ouvre sur la salle où Monsieur Tintin a téléphoné à Monsieur dans « Le secret de la Licorne ». Il s'agit d'une pièce avec deux grandes portes à battants, ayant au moins deux fenêtres à volets intérieurs, tapissée de vert, ayant un plafond à moulures, des boiseries jaune clair rectangulaires à coins concaves et une tapisserie de velours gris, deux murs sont décorés de panoplies d'armes anciennes. Cette pièce possédant également une cheminée centrale sous un tableau d'époque, une table à pieds torsadés une chaise cloutée Louis XIII, et bien sûr le fameux téléphone, c'est dans ce lieu que j'ai rencontré Monsieur Tintin pour la première fois (« Que Monsieur le secrétaire m'excuse»), et que j'ai reçu un «coup de téléphone» suite à une erreur d'identification.


Hergé semble avoir modifié la perspective pour rendre l'action plus dramatique, quand Monsieur Tintin et ses poursuivants courent vers la même porte, chacun de son coté. L'escalier central arrive directement sur les portes d'entrée à Moulinsart, alors qu'à Cheverny, la porte d'entrée de la salle d'arme est sur le coté droit, cette salle se trouvant à droite au premier étage.

Suite de la visite du château
Suite de la visite du château


Le chevalier François de Hadoque huile
sur bois du XVIème siècle (55cm X 45cm) .
(collection A.Haddock).

journal

Journal de bord du chevalier de Hadoque. (collection A.Haddock).

le téléphone

Le téléphone de Moulinsart...aïe! ma tête.(collection Nestor).

moulinsart

Vue ancienne du château de Moulinsart.(collection A.Haddock).

hallebardier

Armure en pied avec hallebarde. (collection A.Haddock).




pub mondass