Un peu d'Histoire...


Le manoir du Pont

XII & XVI siècle calcaire, ardoise

Le manoir du Pont, dépendance du prieuré de Vaubouin (Vaubouan) est construit par des moines au XII ème siècle. Dès le IX ème siècle, des moines défricheurs, rendent les terres cultivables à la demande d'Aldric, évêque du Mans. Après les invasions Normandes, les terres dévastées retournent à l'état de forêts. Le défrichement reprend au XI ème siècle. Les descendants des défricheurs restent sur le terres et en deviennent alors propriétaires. Le manoir du Pont est bien conservé, ainsi que les éléments intérieurs, comme une cheminée sculptée et le potager. Il a été la propriété de André Michel Guerry, statisticien et inventeur, Maire de Beaumont la Chartre de 1846 à 1855. C'est là que le philosophe et écrivain Augustin Thierry né à Blois (1795-1856) se réfugie pour écrire les « lettres sur l'histoire de France ».


beaumont



jardin remarquable


Hortus conclusus du Prieuré de Vauboin (manoir du Pont)

Ce jardin médiéval est clos de sublimes murs de rondins de châtaignier et de sarments de vigne. Une symphonie de verts ponctuée de quelques touches de blanc : myosotis, clématites. Le buis, symbole d'éternité y est omniprésent. A l'est, un verger et un potager pour les nourritures terrestres. A l'ouest, un cloître et un labyrinthe pour la méditation, la spiritualité. Il y a 4 ans le maître des lieux acquiert le coteau percé d'une grotte auquel s'adosse sa propriété. Sous un couvert de chênes apparait comme par miracle, une cascade de buis. Ce lieu vous invite la contemplation et vous transporte entre ciel et terre. Attention la topographie des lieux ne permet pas d'accueillir les enfants en poussette.



motif


Le moulin du frêne

XVIII siècle tuffeau, bois, ardoise

Ce moulin sur la Dême a toujours sa roue même si celle-ci ne tourne plus pour broyer le grain.L'ensemble est bien conservé, les murs fait de pierres de tuffeau et de moellons apparents aux couleurs rousses, les remises ainsi que les greniers aux portes de bois cintrées qui entourent une cour carrée ou tout est prévu pour le va-et-vient des chevaux tirant de lourdes charges.


le moulin du frene                   le moulin du frene


motif


Le Lavoir communal

XVIII siècle tuffeau, brique, ardoise et bois

Ce lavoir situé sur la Dême à l'entrée du bourg est bien conservé, les murs sont fait de pierres de tuffeau et de briques apparentes, il possède dans le coin droit une cheminée pour chauffer l'eau et le repas des lavandières.


le lavoir communal


motif


Le manoir de Changé

XVII siècle tuffeau, ardoise

Situé à mi-coteau sur le bord de la route qui mène au hameau de l'Aitre des Tessiers, le manoir de Changé a été la propriété de Mathurin Durand, seigneur de Changé, conseiller du Roi Louis XIV et auditeur des comptes à Paris et de son épouse Geneviève de Louvencourt en 1678, puis plus tard, en 1835, une possession de Monsieur de Langlechère, président du tribunal de Saint-Calais et ancien juge au Mans. Ravagé par un incendie à une date inconnue (certainement avant la révolution) il ne reste que le logis réhabilité en ferme d'exploitation.

A propos de cet incendie : On raconte que le seigneur propriétaire des lieux, revenant bredouille de la chasse aurait par frustration mêlée de dépit, fait feu sur le charpentier qui travaillait sur le toit du manoir provoquant ainsi une chute mortelle.
Par vengeance les habitants des alentours mirent le feu au manoir... Vérité ou Légende ?


Il existe également un peu plus loin dans la vallée de la Dême, un ancien moulin au lieu-dit Moulin de Changé ayant appartenu à ce fief.


Le manoir de Changé cadastre Napoléonien 1814


Bernardin de Louvencourt était fils d'Antoine de Louvencourt, maître d'hôtel et trésorier de la maison du roi, et de sa femme Marguerite de Flexelles, qui eurent plusieurs autres enfants : Henri de Louvencourt, auditeur des comptes à Paris ; Philippe de Louvencourt ; Madeleine de Louvencourt, épouse de François Petit, conseiller aux conseils, secrétaire du roi ; Marie de Louvencourt, épouse de Pierre Boutin, trésorier général du marc d'or ; Geneviève de Louvencourt, épouse de Mathurin Durand, auditeur des comptes à Paris.



motif


Haut de page
Haut de page