Biographie Officielle

Roberto Rastapopoulos

Nom (Surname): Rastapopoulos.
Prénom (Christian names): Roberto.
Nationalité (Nationality): Américain d'origine grecque.
Domicile (address): Réside quelquefois sur le Yacht «Le Shéhérazade».
Signalement (Description): Chauve, portant moustache et favoris bruns, monocle, fume le cigare (Flor-Fina).
Taille (Height): Petite.
Signes particuliers (Special marks): Tatouage sur l'avant-bras gauche (signe du Pharaon Kih-Oskh).
Pseudonymes (Assumed names): Marquis di Gorgonzola, Endaddine Akass ?
Profession (Occupation): Armateur, directeur de la firme de cinéma «Cosmos Pictures», propriétaire de la compagnie d'aviation «Arabair», patron de presse, et de chaînes de radio et de télévision.



Antécédents (Antecedents):

Dans les Aventures de Tintin et Milou, Roberto Rastapopoulos est un milliardaire américain d'origine grecque peu recommandable et grand ennemi de Tintin. Quelqu'un qui lui ressemble apparaît pour la première fois, de façon anonyme, aux côtés de Tintin à la réception en fin de l'album Tintin en Amérique mais rien ne dit que c'est vraiment lui (page 57 vignette 5). On peut dire que sa véritable apparition date de 1934 dans les Cigares du pharaon. Tintin et lui se rencontrent à bord de l'Époméo, puis dans le désert, où Rastapopoulos, directeur de la firme de cinéma Cosmos Pictures, tourne un film (Haine d'Arabe alias The Sheik's Hatred). Dans Le Lotus bleu, Tintin découvre que Rastapopoulos est en fait le chef de la bande de trafiquants d'opium qu'il combattait et qui a miraculeusement survécu après une chute dans un gouffre. Ils se retrouvent dans Coke en stock, au Khemed, où sous le pseudonyme de «Marquis Di Gorgonzola», Rastapopoulos se livre au trafic d'esclaves. Il disparaît en laissant croire à sa mort, en réalité il s'échappe dans son sous-marin de poche. Leur dernière confrontation a lieu dans Vol 714 pour Sydney, où il tente de s'emparer de la fortune du milliardaire Laszlo Carreidas. Il disparaîtra définitivement à bord... d'une soucoupe volante.



Rastapopoulos apparaît également dans le dessin animé sorti au cinéma en décembre 1972 Le lac aux requins. Il semble que, dans le cas de Rastapopoulos, le crime ait toujours payé, puisqu'il possède toujours une fortune colossale. Ce personnage est tout à fait dénué de scrupules et n'hésite pas à monter les plus grands complots. Il sait s'entourer de complices judicieusement choisis, entre autres Allan Thompson, Müller, Mitsuhirato etc... Malgré ses grands airs, il sera volontairement ridiculisé par Hergé en «cow-boy de luxe» (sic) dans Vol 714 pour Sydney, l'ultime album où il apparaît, tirant un trait sur son image de grand génie du crime.

Il semble néanmoins que Rastapopoulos soit le mystérieux gourou Endaddine Akass dans l'ultime album inachevé Tintin et l'Alph-Art, selon les derniers croquis d'Hergé. Si c'est le cas, même les extraterrestres n'ont pas réussi à s'en débarrasser !



Le saviez-vous ?

Dans les aventures de Tintin, (hors Alph-Art) Roberto Rastapopoulos apparait dans 212 vignettes, dont 23 sous les traits du Marquis di Gorgonzola, et il prononce 176 dialogues dont 21 par la bouche du divin marquis (merci JMB).




Haut de page