Jean-Loup et Walter


Gabriel Coatantiec, l'un des chroniqueurs de ce site, a accordé une interview à Jean-Loup de la Batellerie, et à son photographe Walter Rizotto, de l'hebdo «Paris-Flash», afin de nous révéler la vie quotidienne des hôtes de cette prestigieuse demeure.




la vie quotidienne



Introduction:

Tintin a vécu des aventures aux quatre coins du monde, mais le charme des albums de Hergé tient aussi à la description d'une vie quotidienne paisible, entre deux aventures, qui se matérialise souvent au début des récits, ou dans des cases de transition apparemment anodines, mais qui décrivent la vie de Tintin dans son quotidien et le rende plus proche du lecteur. En voici une dizaine d'exemples...



1) Le petit déj
Le petit déjeuner est un moment privilégié dans la journée, pour lire le journal ou commenter l'actualité. Comment Tintin prend-il son petit déj? Nous en avons plusieurs exemples:
On voit Tintin lire son journal au petit déjeuner dans «l'oreille cassée», avec sur la table: tasse de café, pot de confiture, et tartine (page 9).

Dans les «7 boules de cristal», le capitaine a retrouvé le château de ses ancêtres à la fin de l'album précédent, mais Tintin habite toujours chez lui, 26, rue du Labrador, et doit venir en train ou en car pour rendre visite au capitaine.

Plus tard, le capitaine lui dit, après la soirée mouvementée au music hall: «charmante soirée! Je vous dépose chez vous et je rentre à Moulinsart». On voit donc Tintin prendre son petit déjeuner chez lui deux fois:

(page 17) Tintin est habillé et lit le journal devant sa tasse de café, avec Milou. Il n'a pas encore déroulé sa serviette qui est toujours dans son rond de serviette.

(page 48) Tintin est encore en robe de chambre, de couleur bleue en deux tons, et lit le journal, toujours avec Milou : «Voyons çà ... Ah! voilà ...» La table est protégée par une belle nappe ou une toile cirée décorée de bandes colorées. Tintin n'a pas encore ouvert son courrier qui est sur la table. Devant lui son petit déjeuner: théière ou cafetière, petit pot de lait et de beurre, porte-toasts, planchette de bois pour couper le pain. Ce petit déjeuner est copieux avec des fruits, dont des poires, du raisin, et un œuf à la coque.

Au début de «Objectif Lune», on voit Tintin amener ses valises dans l'entrée du château de Moulinsart, mais il repart aussitôt après avoir reçu le télégramme de Tournesol, de sorte que c'est seulement dans l'album suivant «l'affaire Tournesol» puis dans «Coke en stock» que l'on a l'occasion de voir Tintin et le capitaine Haddock prendre leur petit déjeuner ensemble au château.

Dans «l'affaire Tournesol», le matin, le capitaine est dans la salle de bains à se laver les dents «rincez vous d'abord la bouche, je vais vous chercher un verre d'eau». Tintin et le capitaine sont encore en pyjama, mais «une heure plus tard», ils sont prêts et prennent le petit déjeuner au salon, sur une table ronde recouverte d'une nappe, devant la fenêtre ouverte, en commentant les évènements. On peut voir sur la table la cafetière et la corbeille à pain (page 11).

Dans «Coke en stock», Le capitaine prend son bain en jouant avec ses orteils. Naturellement, le téléphone sonne et le capitaine est tout dégoulinant dans son peignoir rayé. «Une demi-heure après», il est prêt et prend le petit déjeuner avec Tintin en lui annonçant la visite des Dupondt et en prenant des nouvelles d' Abdallah. Tintin lui sert obligeamment le café (page 8).
Dans «Tintin et les Picaros», on voit également Tintin et le capitaine Haddock prendre le petit déjeuner en écoutant les nouvelles à la radio sur le transistor, pendant que Tournesol lit le journal. Le café est tout fumant, mais les nouvelles ne sont pas bonnes (page 9).
Enfin, dans l'album «Tintin au Tibet» à l'hôtel des sommets, pendant les vacances, au petit déjeuner, il y a des croissants! (page 3).



2) Prendre l'apéro
Tout un chacun a pu, après une journée difficile, prendre un apéro pour se détendre.
C'est ce que fait le capitaine Haddock dans «L'affaire Tournesol». Après avoir couru sous la pluie, Tintin dit «Eh bien, il était temps que nous rentrions» et le capitaine déclare tout sourire en posant la main sur l'épaule de Tintin : «Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais prendre un sérieux whisky.» Tintin ne boit jamais d'alcool, mais le capitaine sert quand même deux verres (page 3).
Et dans l'album «les bijoux de la Castafiore», après la promenade dans la campagne de Moulinsart où il a été mordu par une petite romanichelle, le capitaine rentre chez lui avec Tintin et dit pour se remettre de ses émotions: «Ah! et maintenant, l'apéritif: le grand air, ça donne soif!...» (page 5).
En revanche au début de «Tintin et les Picaros», quand le capitaine propose un whisky à Tintin, celui-ci répond: «Vous savez bien, jamais d'alcool.»



3) Le vélo
Quand on vit à la campagne, il faut avoir un vélo. Dans «Les bijoux de la Castafiore», on voit Tintin se rendre à bicyclette au village. Il ne s'agit pas d'un vélo de course mais d'une «bicyclette de ville», avec garde-boue, catadioptre et porte-bagages avec, sur celui-ci, un panier d'osier pour transporter Milou (page 58).
Par contre, au début de «Tintin et les Picaros», notre héros a une mob!, mais toujours Milou sur le porte-bagages dans son petit panier en osier.



4) Acheter et lire son journal
La presse est un procédé narratif pour suivre le récit. On voit donc Tintin dans «Coke en stock» acheter le journal dans un kiosque: «La dépêche! Merci». De même, Haddock dit à Tintin à Genève: «Pendant que vous prenez les billets, je vais acheter les journaux». Et il achète Le «Journal de Genève». Le capitaine est également abonné à des journaux. Dans «les bijoux de la Castafiore», ceux-ci sont déposés sur la table (page 26).



5) Aller au ciné
C'est le début de «Coke en stock»: Il s'agit d'un western en couleurs: «The outlaw». Puis Tintin et le capitaine sortent du cinéma en commentant le film comme chacun peut le faire; Tintin dit en enfilant son imper: «Cela vous a plu capitaine?... Euh...couçi-couça» répond celui-ci. Pendant ce temps, le chien est resté à la maison.



6) Promener son chien
Quand on a un chien, il faut le promener tous les matins. C'est ce que Tintin fait, et Milou en profite pour faire pipi contre un réverbère. Naturellement, Milou accompagne Tintin dans ses aventures, comme dans le jardin public au milieu des statues au début de l'aventure du «sceptre d' Ottokar».

Milou n'est pas tenu en laisse, sauf dans l'aéroport de Djakarta parce que c'est obligatoire, et encore, il ronge sa laisse «vol 714 pour Sydney» (page 6).
D'habitude, Milou trottine à côté de Tintin, par exemple pour se rendre de la gare au château distant de trois kms. Parfois cependant Tintin doit lui dire: «ici Milou»
Et naturellement, à Moulinsart, Tintin fait de longues balades dans la campagne avec le capitaine Haddock, en promenant Milou, celui-ci court après les papillons ou essaie de fouiller dans les terriers. Comme au début de «l'affaire Tournesol» ou de l'album «les bijoux de la Castafiore» .


7) Les vacances, la rando
Tintin, le capitaine et le professeur Tournesol ont pris des vacances dans les Alpes, à Vargèse et sont à l' Hôtel des Sommets dans «Tintin au Tibet».
Mais seul Tintin fait de la randonnée avec Milou. Le capitaine est trop casanier et il attend Tintin sur la terrasse de l' hôtel: «La montagne, très peu pour moi!»



8) Le bureau de tabac
On sait que le capitaine fume la pipe, et comme tout fumeur peut le dire en voyant l'enseigne caractéristique en forme de «carotte», on le voit dans «l'affaire Tournesol» (page 36) dire à Tintin: «Ah, enfin un bureau de tabac, je vais m'acheter un paquet.»



9) Prendre un bon bain
On peut pendant ce temps là écouter les actualités à la radio comme Tintin qui apprend le vol d'un fétiche précieux au musée «l'oreille cassée» (page 1). Le capitaine aime bien également prendre un bon bain et jouer avec le jet d'eau, «coke en stock» (page 7) mais on sait bien que c'est toujours quand on est dans son bain que le téléphone sonne!



10) Aller au resto
Je vous recommande le «Klow», restaurant Syldave typique, pas cher (11 francs le menu). On est servi par le patron lui-même Monsieur Kroïszvitch. La spécialité de la maison est le «szlaszeck» c'est du gigot de jeune chien aux champignons, accomodé à la sauce Syldave «le sceptre d'Ottokar» (pages 5 et 6).


Conclusion:

Ainsi l'aventure est associée à une vie quotidienne dont la description renforce la crédibilité des récits, et offre un certain idéal de repos entre deux voyages. Le capitaine peut dire: petit déj au château de Moulinsart
Se promener à la campagne avec son chien Milou est l'idéal pour Tintin.
Fumer une bonne pipe, boire un whisky, se reposer chez soi dans son château, avec son chat, après avoir beaucoup bourlingué est l'idéal d'un marin comme le capitaine Haddock.

petit dej rue du labrador

Copieux petit déj au 26 rue du Labrador.


l'aperitif

Un sérieux «Loch Lomond» on the rocks.


bureau de tabac

Pouvoir enfin fumer une bonne pipe!


cinema

C'était la dernière séance (Eddy Mitchell).


le bain de Haddock

Allo capitaine... je vous dérange ?


le restaurant Klow

Le «Klow», restaurant Syldave typique.


le vélo de Tintin

Le vélo de Tintin et son panier en osier.


petit déj au château de Moulinsart

Petit déj au château de Moulinsart.


en vacances

En vacances, café et croissants chauds.


Chronique Précédente  Chronique Précédente.   Sommaire  retour sommaire chroniques  Chroniques   Chronique Suivante.  Chronique Suivante



pub maison de la presse

Haut de page