Tintin et Milou

Notre chroniqueur Gabriel Coatantiec nous propose aujourd'hui une interwiew exclusive de l'inséparable compagnon de Tintin : Milou.






ma vie de chien




Introduction:



Je vais vous raconter comment se déroule ma petite vie au château de Moulinsart où je vis la plupart du temps entre deux aventures, depuis que mon maître a quitté son appartement du 26, rue du Labrador.
Auparavant, j'habitais avec mon maître, je lui apportais le téléphone dans son lit, quand il sonnait, et j'avais mon réverbère dans la rue pour faire pipi. Mais, maintenant, j'aime bien ma vie à Moulinsart et j'aimerais mieux y rester plus souvent si Tintin arrêtait un peu de courir dans le vaste monde : quand nous nous sommes installés au château en revenant du «Pays de l'Or Noir», dans le hall, je pensais être un peu tranquille mais, à peine arrivé, le capitaine reçoit un télégramme et dit à Nestor : «Inutile de monter nos bagages, nous repartons immédiatement!». Il faut voir la tête que j'ai faite, sans compter que je venais de prendre une rossée par le chat et un gadin dans l'escalier! Et... je me suis ensuite retrouvé sur la Lune!



1) Comment j'ai connu Moulinsart?

J'ai fait toute la route sur mes papattes, sur les traces de Tintin, au milieu des voitures, sous la pluie, son image en tête, depuis la rue du Labrador jusqu'à Moulinsart. Je m'étais jeté par la fenêtre, du premier étage, pour courir à la poursuite du camion des bandits, et je me serais cassé la figure si le capitaine Haddock ne m'avait pas rattrapé dans ses bras. Je suis arrivé à Moulinsart plein de boue, juste à temps pour sauver Tintin menacé par un revolver. J'ai sauté dans ses bras pour lui lécher la joue. Il était très content et me disait «Milou! mon brave Milou!...». Mais je n'ai pas pu empêcher le bandit de s'enfuir en voiture! C'est aussi ce jour que j'ai commencé à apprécier le cognac 3 étoiles du château.



2) Le précédent chien

Le précédent chien du château était une horrible brute qui portait bien son nom : Brutus qui poursuivait Tintin dans le parc et l'aurait bien dévoré s'il n'avait été arrêté par une branche. Heureusement, Tintin a pu aller le rattacher dans sa niche et je n'ai pas eu affaire directement à lui comme cela avait été le cas avec une autre brute du même genre : le chien du docteur Müller qui m'avait volé en Écosse un superbe os si durement acquis.



3) J'ai visité le château avec Tintin comme guide

J'étais très fier en remontant la grande allée du château, à côté de Tintin, avec le nouveau propriétaire, le capitaine Haddock, aussi fier que le jour où j'ai été reçu en grande pompe par le roi de Syldavie à qui j'avais ramené son sceptre. J'ai tout visité : le hall d'entrée et le grand escalier, la salle d'où Tintin a téléphoné et même la crypte. J'ai juste eu un peu peur quand le globe terrestre où était caché le trésor s'est ouvert, actionné par un ressort comme le font les farces d'Abdallah! Et puis j'ai eu un bel os pour l'inauguration de la «salle de marine».



4) Je suis revenu à Moulinsart avec Tintin en train

La route allant de la rue du Labrador jusqu'à Moulinsart avait été très longue et pleine de boue et la fois suivante, au printemps, je suis venu en train rendre visite au capitaine avec Tintin. Le chemin entre la gare et le château est très agréable au printemps, environ 3 km; on peut courir après les hérissons!



5) La surprise de ma vie : nez à nez avec le chat du capitaine!

Tintin ne m'avait pas prévenu, on ouvre la porte du hall d'entrée, et le capitaine dit à Tintin : «Passez, je vous prie» et là que vois-je : un chat! Mon sang ne fait qu'un tour, je fonce sur lui et, patatras je renverse les apéros que Nestor apportait et je me fais écharper par ce chat : j'en avais un œil au beurre noir! Et c'est encore moi qui me suis fait réprimander par Tintin : «Tu vois, misérable?...».



6) La cohabitation avec le chat du château

J'ai eu du mal avec ce chat : il se planquait sur la commode, ou me griffait et c'est toujours moi qui avais tort! Même Tintin me disait : «Veux-tu, une fois pour toutes, laisser ce chat tranquille?...» Mais à la longue, on est devenu copains et on était tous les deux assis sur le perron du château à regarder partir la famille Lampion fuyant la scarlatine.



7) Les dangers de ce château :

coche-rouge Le carrelage reluisant du hall d'entrée :
quelle glissade mes amis!

coche-rouge Le hallebardier :
c'est celui qui avait permis à Tintin d'échapper aux frères Loiseau. En voulant poursuivre le chat, me voilà affublé d'une armure comme un chevalier du moyen âge. Je ne voyais plus rien et je me suis mis à courir comme un fou, poursuivi par Tintin qui n'arrêtait pas de crier : «Arrête-toi, Milou!».

coche-rouge Les escaliers sont dangereux :
j'y ai pris un gadin quand je me suis fait griffer par le chat et quand j'ai renversé cette armure en le poursuivant, mais je ne suis pas le seul : même Tintin est tombé quand la marche était cassée, et je ne me suis pas gêné pour le lui dire : «Tu te demandais qui était tombé... Eh bien tu le sais maintenant!...».
Tout le monde a raté cette fichue marche : Tournesol, Nestor, le capitaine et Tintin! Le capitaine était déjà tombé dans cet escalier, mais c'était quand Abdallah s'est précipité sur lui pour l'embrasser! ( «Encore tomber des escaliers»)

coche-rouge Les marches du perron :
combien de fois je les ai grimpées quatre à quatre : il y en a une dizaine! Et quel gadin a pris Tournesol sur le fauteuil roulant!

coche-rouge Le laboratoire du professeur Tournesol :
il est fermé à clé, et le professeur n'aime pas que l'on y entre pendant son absence! Il faut dire qu'il y a des appareils étranges et dangereux, et parfois des individus peu recommandables! Heureusement que je suis là pour les mettre en fuite!

coche-rouge Le grenier :
il y a parfois de drôles d'habitants, comme cette chouette que Tintin y a trouvée en pleine nuit et qui avait tant fait peur à la Castafiore!

coche-rouge La crypte :
elle était pleine d'objets anciens de toutes sortes, mais je n'y suis jamais retourné.



8) Les distractions

Tintin s'occupe bien de moi : les promenades dans les bois, c'est ma distraction favorite, avec Tintin et le capitaine «Le joli mois de mai!». J'en profite pour fouiller les terriers!

coche-verte La promenade pipi :
c'est Tintin qui me promène le soir, au clair de lune, dans le parc du château. «Il a besoin de prendre l'air» dit Tintin en parlant de moi! J'accompagne Tintin au village à vélo : j'ai mon petit panier d'osier sur le porte-bagages!

coche-verte La télévision :
un jour, on a eu la visite de la télé pour interviewer la Castafiore : On était bien contents quand elle est partie et que le calme est revenu! Et puis à l'époque des Picaros, on a mis un petit poste en couleurs dans le salon.

coche-verte Boire un petit coup :
il y a toujours une occasion de boire quelque chose de bon au château, comme dans ce seau sous la fenêtre dont l'eau avait un excellent goût! «Mm-m-m-m-!... ça, au moins, c'est de l'eau!» J'aime bien le whisky du capitaine, même quand il le trouve imbuvable! («Je ne le trouve pas mauvais, moi!») Un jour, le capitaine a voulu transformer de l'eau en vin : j'ai regardé avec intérêt et plein d'espoir le cylindre où il a caché son verre, mais en fait, le capitaine m'a recraché l'eau à la figure!



9) Les habitants du château

Le capitaine.
J'aime bien le capitaine, bien qu'il ait parfois un peu pris ma place auprès de Tintin. Au début, il avait attrapé la grosse tête avec son titre de châtelain, son domestique en gilet rayé, son cheval et son monocle et je ne savais même plus où me mettre entre Tintin et le capitaine. Parfois il préfère prendre la défense de son chat et me rend responsable de ce qui arrive comme l'histoire des bris de verre où je n'y étais pour rien! («c'est votre satané Milou qui a fait ce beau travail!»)

Nestor.
J'aime bien aussi Nestor. Une fois, Tintin et le capitaine sont allés au cinéma voir un western, en me laissant au château. Il faut dire qu'à la précédente sortie au music-hall, j'avais hurlé comme un sourd sur la Castafiore et on avait dû sortir précipitamment. J'étais donc resté au château mais Nestor n'a pas pu empêcher Abdallah de me tourmenter. Il veut toujours jouer avec le «p'tit chien». Nestor n'a aucune autorité vis-à-vis d' Abdallah : il faut voir comment il lui en a fait baver, en jouant avec lui aux indiens!

Tonton Tournesol.
Il m'aime bien : il m'appelle «Mon petit chien» et m'offre parfois un sucre. Je connais bien son parapluie que Tintin a pris soin de me faire sentir et qu'il oublie tout le temps! Heureusement que je le lui ai retrouvé au bureau des objets perdus. Il avait l'air d'y tenir beaucoup! J'ai visité son laboratoire où il y avait un miroir déformant et je l'ai aidé à mettre en fuite des bandits! Tonton Tryphon fabrique parfois de drôles d'objets comme ces patins à roulettes à moteur («Tenez, ce bruit de moteur: c'est le jardinier qui tond la pelouse...»)



10) Les visiteurs du château

La vie à Moulinsart est parfois pleine d'imprévus!


Monsieur Lampion.
Quel farceur celui là : il boirait bien tout mon whisky! Et quel trouillard! C'est moi qui l'ai retrouvé dans les buissons où il s'était caché («grâce!...Pitié»)! Sans compter sa famille qui squatte le château pendant qu'on est tous partis sortir Tonton Tryphon des griffes des méchants bordures!

Un bandit chez monsieur Tournesol.
Heureusement que j'ai pu le mettre en fuite : grâce à moi, Tintin a même trouvé une piste dans la poche de manteau du bandit, que j'avais déchirée : un paquet de cigarettes avec l'adresse d'un hôtel de Genève.

Des paparazzis dans le jardin.
J'ai aidé Tintin à leur courir après! Ils sont revenus longtemps après pour interviewer le capitaine.

La Castafiore, madame Irma et monsieur Wagner.
Depuis que je l'ai entendu en Syldavie, j'ai du mal à m'habituer au chant de la Castafiore, je trouve que j'ai une plus belle voix et je le lui ai montré au music-hall. Tintin a d'ailleurs trouvé que, moi aussi, j'étais particulièrement en voix!, mais je l'aime bien. Je me méfie un peu de monsieur Wagner et d'ailleurs, c'est moi qui ai trouvé son échelle sous la fenêtre et reniflé les traces de ses chaussures!

Abdallah.
A éviter comme la peste! Il m'a fait une sacrée peur avec son masque de tigre et il me fait sursauter avec ses cigares explosifs! il a profité de l'absence de Tintin pour jouer avec moi à sa façon et m'affubler d'un bonnet phrygien et d'une cape, comme une vieille grand-mère. Heureusement que Tintin m'a délivré! J'en avais la larme à l'œil! Ce garnement d'Abdallah avait bien mérité la fessée que lui avait donnée le capitaine «au pays de l'or noir» (et aussi celle que Tintin lui a donnée dans les souterrains du repaire du docteur Müller) Sans compter toute sa famille qui s'est installée dans le grand salon!

Le docteur
Quel choc! Tintin lui a proposé un petit alcool pour le requinquer!

Les Dupondt.
Ils m'ont fait peur avec leur «2 chevaux»! Heureusement aussi que j'étais là pour retrouver l'émeraude que Tintin avait «dénichée» dans le nid de la pie voleuse et que les Dupondt avaient de nouveau perdue dans l'herbe! «Wouah! Wouah! il est ici, votre caillou!...»

Le laitier.
J'ai eu un jour l'occasion de boire du lait devant l'entrée du château (Lactas, c'est sensass) : il se passait de drôles de choses à cette époque, mes pauvres oreilles étaient pleines d'ultra sons et je hurlais à la mort!

Les romanichels.
J'aime bien la petite Miarka et j'ai écouté avec Tintin le chant des tziganes le soir à la veillée, près du feu de camp. «Quelle nostalgie dans cette musique» dit Tintin.

Monsieur Boullu.
C'est le marbrier, attention à la marche! Il est également membre de la fanfare de Moulinsart!

La fanfare de Moulinsart.
Ils sont tous partis un peu pompette, comme moi parfois!

Le perroquet.
La Castafiore croyait faire plaisir au capitaine, mais moi, je ne supporte pas les bêtes qui parlent!





Conclusion:


Comme on peut le voir, c'est moi le vrai propriétaire du château. Il est d'ailleurs possible de voir mon panier en allant visiter le château de Cheverny qui est une copie de mon château.



le départ de Milou

La déception de Milou.


Milou cherche son maître

Milou à la recherche de Tintin.


une horrible brute

Brutus, le chien des frères Loiseau.


rencontre avec un hérisson (vignette non parue en album)

Attention Milou, ça pique!...


bagarre avec le chat du château

Une rossée mémorable pour Milou!...


Tintin me donne toujours tort

Milou se fait réprimander par Tintin.


Milou en armure

Le preux chevalier Milou.


les leçons de Milou

Milou fait le raisonneur.


Milou aime bien le whisky

Il est bon ce «Loch Lomond» !...


la promenade du soir

Petit tour dans le parc pour Milou.


Milou n'est pas coupable

Milou injustement accusé !...


les farces d'Abdallah

Quel garnemement cet Abdallah!...


Milou n'aime pas les perroquets

Moi aussi je parle, mais...c'est normal!...


le départ de la famille Lampion

Tout est bien qui finit bien.


Chronique Précédente  Chronique Précédente.   Sommaire  retour sommaire chroniques  Chroniques   Chronique Suivante.  Chronique Suivante



pub biscuits Milou

Haut de page